« Ouvrir le livre »PhotoJBA2017-2

 

Ouvrir le livre, geste presqu’anodin, si souvent répété sans même y prêter attention, et pourtant si chargé de sens.

Ouvrir le livre, engagement de la liberté qui donne d’entrer dans un récit ou un poème, une aventure ou une histoire, pour s’y perdre et s’y retrouver. Durant ces trois journées de la seconde édition du Festival biblique, nous voudrions redonner tout son sens à ce geste.

Ouvrir le livre des Ecritures saintes, pour y découvrir le sens profond de l’existence humaine, du mystère du monde, de sa mémoire et de son avenir inscrits dans le présent, gravés dans le cœur de l’homme, pour y contempler le beau visage de Dieu, pour le laisser, lui, Dieu, nous regarder.

Ouvrir le livre de la Parole de Dieu qui se donne à entendre depuis le commencement de notre vie, à travers la création, œuvre éternelle de Dieu à laquelle nous sommes associés, œuvre qui se poursuit, s’amplifie et s’achève de manière prophétique dans la parole de l’art et l’originalité et le génie des artistes.

Ouvrir le livre, écouter la parole, ses mélodies et ses résonances, contempler les dessins, les icônes et les images, réfléchir à cette alliance inouïe pour y recueillir l’écho de la Parole biblique au cœur de la ville, cité des hommes et cité de Dieu : « Au commencement était le Verbe, … et le Verbe s’est fait chair » (Jean 1, 1.14).

Père Jean-Baptiste Arnaud
Délégué épiscopal pour les jeunes adultes